L'association

Le RAP 31 est une association de loi 1901, créée au profit de jeunes du département de la Haute-Garonne, dits en difficultés multiples.

Historique

Dès 1999, partant du constat du manque de moyens et d’articulations en Haute-Garonne pour les adolescents qui présentent des troubles psychopathologiques, les médecins chefs des 3 secteurs de psychiatrie de l’Enfant et de l’Adolescent et leurs directions ont mis en place, un groupe de travail pluridisciplinaire et pluri institutionnel, le groupe « Réseau Adolescents Plurisectoriel de la Haute-Garonne ».
Rapidement rejoint par une vingtaine de participants, ce groupe s’est réuni et se réunit encore aujourd’hui une fois par mois sur une instance « RAP Clinique ». Il se donne - entre autres - comme objectifs d’améliorer la connaissance réciproque des différents partenaires et de favoriser leurs échanges, leurs élaborations en commun, la circulation d’informations et d’idées, etc.
Dans le même temps un groupe de médecins généralistes se réunissent autour du dispositif « RISCADO » pour imaginer un soutien, conseil auprès des confrères sur les savoirs utiles, les compétences à acquérir et modifications de pratiques pour une amélioration du dépistage, du suivi des adolescents présentant des troubles psychiques.
Ces deux groupes vont se rencontrer.

Rapidement, avec le développement des réseaux de santé, s’est imposée l’idée que ce groupe de travail pourrait donner naissance à un véritable réseau formalisé de partenaires, incluant les praticiens de ville et doté d’une coordination.

2001

Création de l’Antenne de Prévention Intersectorielle (API) par les 3 secteurs de Psychiatrie de l’Enfant et de l’Adolescent de la Haute-Garonne, sans financement pérenne.

2004

Création à l’Université Toulouse III du Diplôme Universitaire « Adolescents difficiles : approches et pratiques interprofessionnelles », pour les régions Midi-Pyrénées, Aquitaine et Languedoc-Roussillon. De nombreux partenaires engagés dans le projet de réseau RAP 31 participent à cet enseignement.

Formation par la FMC 31 (RISCADO), de 300 médecins généralistes de Midi-Pyrénées, dans le cadre de la FMC conventionnelle : recommandations sur les bonnes pratiques cliniques dans la prise en charge des adolescents en difficultés, en médecine de premier recours.

Depuis : participation régulière des 3 secteurs de Psychiatrie Infanto-Juvénile à des actions de formations, notamment avec les associations de FMC de médecins de généralistes et avec l’Hôpital Joseph Ducuing. Les secteurs ont également soutenu activement  le projet Riscado, de l’association FMC 31.

2005/2007

  • Création de l’Association loi 1901 (20/09/2005) et mise en place du fonctionnement institutionnel RAP 31. Dépôt d’un premier dossier à la DRDR et obtention d’un agrément et d’un financement partiel pour une première période de démarrage et de mise en forme définitive du réseau (octobre 2006 / juin 2007).
  • Mise en place d’une coordination opérationnelle à temps partiel (Médecins : Claude Bernadet Gray, Michel Dutech, Francis Saint-Dizier, Michel Vignes ; secrétaire : Caroline Sanchez).
  • Rencontres formelles avec tous les partenaires potentiels :
    • Conseil Général : coordination de l’ASE, toutes les UTAMS (anciennes MDS) du département.
    • Justice : Juges des Enfants, Parquet, PJJ, associations gestionnaires des AEMO.
    • Education Nationale : coordination des médecins, assistantes sociales et infirmières scolaires, tous les médecins scolaires du département, Inspection Académique.
    • Médico-social et social : directeurs d’ITEP et de MECS accueillant des adolescents.
    • Sanitaire : chacun des 3 secteurs de pédopsychiatrie, psychiatrie adulte du CHU, urgences du CHU et Joseph Ducuing, ASEI, clinique Marigny, médecins généralistes et psychiatres libéraux à l’URML.
  •  Pendant toute cette période, la réunion clinique mensuelle du RAP s’est tenue, ce qui a permis de rencontrer les très nombreux partenaires associatifs, de préciser la place de chacun et d’initier une culture clinique commune, centrée sur le sujet adolescent.
    • Guidance parentale AAT (parents en difficulté, toxicomanies) ;
    • Point écoute ARPADE (prévention et écoute adolescents et parents) ;
    • Intermède Clémence Isaure (adolescents en errance, toxicomanies) ;
    • Psychiatrie adulte : CHU, CHS Marchant (adolescents et jeunes adultes) ;
    • Association Interaction (thérapies familiales) ;
    • Fondation Caisse d’Epargne (Maison des Adolescents) ;
    • Enseignants-Chercheurs de l’Université Toulouse-Le Mirail (UFR de Psychologie)

Ces très nombreuses rencontres ont permis d’envisager la place de chacun dans le dispositif, de formaliser des adhésions, de définir les modalités de saisine institutionnelle, de faire un état des lieux et de réaliser à titre expérimental les premières inclusions.

De plus la coordination du RAP 31 a été sollicitée et a participé à la mise en place de la Maison de l’Adolescent sur la Haute-Garonne, ce qui a permis d’anticiper les complémentarités et les synergies des deux structures, couvrant la même aire géographique. Il est alors acté que les locaux de la Maison des Adolescents accueilleront la coordination du RAP 31.

2008

Le financement du FICQS permet de doter l’association d’une équipe de coordination (2,5 ETP) et de mettre en œuvre l’inclusion de 43 adolescents présentés par les professionnels pour lesquels un projet personnalisé de soins (PPS) sera proposé. Une convention avec la DTPJJ est signée pour la mise à disposition de 0,5 ETP d’éducatrice.
55 structures (établissements, services, institutions …) et 251 professionnels sont concernés par cette première année d’activité formalisée.

2009

Convention avec l’Inspection Académique.Partenariat avec le CASC (Collectif d'Action Sociale en Comminges) dans le sud du département  – organisation de stages pour des médecins généralistes dans les institutions.

2010

Mise en place des groupes de travail à partir des thèmes de la veille sanitaire ; mise en place de la journée d’étude (film le matin ; conférences l’après-midi)

2011

Installation de la coordination dans les locaux de la Maison Départementale des Adolescents (au 16 rue Riquet à Toulouse) – nous disposons d’un bureau et de l’utilisation de salles de réunion.
Mise en place de la hotline qui formalise l’information et le soutien aux médecins de premier recours (libéraux ; scolaires...)

2012 / 2014

Adhésion à la Fédération Résomip - groupe de travail «grossesses adolescentes » qui se finalise par un colloque avec Matermip. - Intervention sur tout le territoire départemental.

2015/2017

Renforcement de l’équipe : 4,13 ETP – équipe médicale composée de 4 médecins (1,13 ETP) ; équipe sociale : 2ETP ; 1 ETP secrétariat.
Un Comité de Pilotage (ARS-CD31-PJJ-IA-MDPH) délivre une lettre de mission pour une collaboration appuyée avec la MDPH – création du collectif des réseaux adolescents d’Occitanie.

2018

10 ans déjà ! – de nouvelles missions sont confiées par l’ARS et le CD31 : déploiement des instances locales de concertation (ILC), participation à la Plateforme Territoriale d’Appui (PTA)

2019

Les réseaux adolescents d'Occitanie, constitués en collectif, élaborent un référentiel qui se veut un outil de communication et un cadre réflexif. Il vient répondre à la nécessité de se situer dans un paysage complexe de dispositifs émergents et donc de préciser notre rôle et le périmètre d'actions, afin de souligner les articulations et lever toute crainte de redondance.

Enfin, les réseaux adolescents changent de nom : ils se nomment à présent Dispositif de Clinique Indirecte Concertée  -  D-ClIC.

2020

Le Conseil Départemental de la Haute-Garonne renforce son soutien à l'association (au-delà de l'hébergement dans les locaux de la MDA) par une subvention permettant de consolider son action auprès de l'Aide Sociale à l'Enfance (ASE), du Centre Départemental de l'Enfance et de la Famille (CDEF) au bénéfice des jeunes pris en charge et notamment les Mineurs Non Accompagnés (MNA). Cette nouvelle dynamique devra se développer en lien étroit avec la Maison Départementale des Adolescents (MDA).